Page de garde Solis, un monde à part...


Partants, marcheurs et revenants.
Sur Solis, on voit débarquer chaque année T environ trois cents personnes déclarant venir pour "prendre le vert". Ces personnes sont appelées les partants dès qu'elles entrent en possession d'une balise 4-dim. Les partants portent souvent leur jeton en pendentif. Le jeton des partants est constitué de deux parties qui s'emboîtent, une en polycarbonate et une en ultracier. On fait graver son nom sur le disque d'ultracier et on coule le polycarbonate par dessus. Le disque d'acier sera jeté sur le boulevard depuis l'intérieur de la navette pour déclencher son départ.
Les partants n'ont aucun statut particulier, mais s'ils se sont identifiés, ils sont en permanence suivis par un membre de la Milice Rouge qui est censé les protéger. Ils peuvent également demander à la Force Navale un couineur, une petit disque qui déclenche l'intervention d'une patrouille dès qu'il se sépare de son propriétaire.
Ceux qui arrivent à PK dans une navette bleue reviennent du "vert". On les appelle les marcheurs et plus rarement les revenants. Il n'existe aucune règle pour différencier ces deux désignations, sauf peut-être dans la retranscription d'une conférence de Manus Lecler, au cours de laquelle il qualifie de revenants ceux qui «plantent leur balise sous la pression de circonstances matérielles, physiques ou psychiques, et non pas de leur libre volonté».
Dans une autre conférence, il dit que «les marcheurs sont ceux qui font les rêves soliens avant de partir, ceux qui font les rêves après être entrés dans le vert seront des victimes de l'illusion solienne, de futurs revenants». A ceux qui le questionnent sur le terme "illusion solienne", il répond d'aller voir par eux-mêmes.
Une fois, il a pourtant dit à un capitaine de la Navale : «Imagine qu'une fille avec qui tu as couché se pointe chez toi le lendemain avec sa facture, devant ta femme et tes gosses. Voilà l'illusion solienne».
Il en a parlé une autre fois, mais à une seule personne, disparue dans le vert depuis. Il aurait déclaré que «Solis est une île déserte, une île déserte de la taille d'un monde, une île déserte car aucun humain n'y vit, quoiqu'on en dise. Elle est trop accueillante, c'est ce qui la rend si dangereuse. L'illusion solienne, c'est une pute qui ne te fait pas payer. T'en es fier jusqu'à ce que tu t'aperçoive qu'elle ne fait payer personne...»