Page de garde Solis, un monde à part...



 Stéfanie Klagget Journal de Stéfanie Klagget (extrait).
8 mai SM 973, mon premier phoque-loup !
«Je me souviens de la façon dont j'avais bataillé ferme avec les chasseurs, poussant mon kayak contre les leurs pour être la première à provoquer le grand mâle qui gardait le troupeau.
J'ai réussi à le séduire, je voyais mon reflet minuscule dans son oeil froid de carnivore à chaque passe, à chaque volte. De manoeuvre en manoeuvre, nous avons fini par interposer le troupeau entre nous deux et la petite flottille.
C'est le moment qu'il a choisi pour la mise à mort.
Il a ouvert la gueule doucement, dressant avec soin ses longues dents-moustaches, visant l'endroit le plus chaud, l'endroit où le sang s'emplit de vie. Le coeur de ses proies habituelles, le visage du chasseur emmitouflé. Il avançait en ondulant comme une chenille arpenteuse, droit sur moi. Je n'aurais qu'une seule occasion de lui percer le coeur, quand l'unique endroit où le harpon pouvait traverser la cage de ses côtes, à la base de son cou, se découvrirait.
Au moment où il se dresserait pour me frapper...
Quand les autres chasseurs ont rejoint mon kayak, j'étais à bout de force, je retenais le harpon du bout des ongles. Le froid paralysait mes bras trempés, je riais, je pleurais, je hurlais :
- La poussée d'Archimède ! La poussée d'Archimède !
Le manche du harpon glissait, entraîné par le poids du phoque-loup.
Ils me tournaient autour, sans m'aider, les yeux écarquillés, sifflants et babillants comme de vieilles perruches.
Je les insultais entre deux sanglots, continuant à invoquer Archimède. J'avais l'impression qu'on m'enfonçait des milliers d'aiguilles glacées sous la peau des bras pendant qu'on m'écrasait les doigts avec un marteau.
Finalement, Ki-Ligu a donné un ordre bref et a planté son gonfleur dans le monstre gris.
A travers un brouillard rouge, je voyais le vieux chasseur qui pompait comme un damné, hurlant toujours.
Le phoque était encore vivant ! Je le sentais tirer sur le harpon. J'ai lâché prise en criant.
Je me suis réveillée dans l'umiak 1, allongée à côté du phoque-loup. Il était bien mort, il ne tirait pas sur le harpon, ce sont les chasseurs qui me tiraient vers l'umiak. J'avais un goût de sang dans la bouche. Ki-Ligu m'a fait boire le sang chaud du monstre. C'était bouillant et gluant, noir, écoeurant, ça puait.
C'était incroyablement bon.
Je me sentais aussi bouillante, gluante, puante et incroyablement vivante.
L'umiak était déjà sur la rive. Mani-Ligu s'est approché en riant, il m'a relevée et m'a tendu mon harpon, toujours hilare, puis il m'a regardé, soudain très sérieux, pendant de longues secondes, et il m'a brandi son majeur sous le nez, tendu en un geste obscène apparemment universel et très humain, en disant "Iuna".
J'avais une envie de rire atroce, mais je sentais bien qu'il ne fallait pas.
Il répéta : "Iuna !"
Un autre s'est approché en désignant mon bas-ventre du même geste. Tous les autres l'ont imité, m'entourant en scandant "Iuna, iuna !" Ils étaient très sérieux, je n'avais plus du tout envie de rire.
C'est encore Ki-Ligu qui est venu à mon secours, en me faisant le geste de baisser mon pantalon.
Je me suis exécutée, j'ai baissé mon pantalon raidi par le gel, et ils sont tous venus vérifier de très près la chose, repartant en disant "Sila".
L'envie était revenue, cette fois je n'ai pas pu résister. J'ai ri comme jamais, mon harpon à la main, les fesses à l'air dans le vent glacial, attendant qu'une vingtaine de types viennent s'accroupir devant moi à tour de rôle pour me regarder le cul, devant la carcasse sanglante d'un monstre de six tonnes que j'avais tué, sur la banquise d'une planète où j'étais peut-être le seul être humain.
Tu aurais apprécié la scène, capitaine. Et le vieil Archimède aussi, j'en suis sûre.
Viens dans mes rêves, je t'attends à jamais.»

Stéfanie Klagget
Mon premier phoque-loup ! | Je deviens un homme ! | Fiancée ou mariée ?

Umiak, mot té-rien des anciens peuples nomades de l'Arctique, désignant une embarcation large et plate servant au transport de charges lourdes (jusqu'à 10 tonnes).